L’art et le jeu par David Hockney

« Je ne pense pas qu’on peut avoir l’art sans le jeu : Picasso a toujours compris ça. Je ne pense pas qu’on peut avoir beaucoup d’activité humaine qui soit dépourvu d’un certain sens du  jeu. Quelqu’un m’a critiqué une fois mon travail en disant qu’il était trop jouette. C’est à peine  une critique, c’est un compliment. Je le vois comme un compliment car je crois que sans un certain sens de jeu  il n’y pas non plus beaucoup de curiosité ; même les scientifiques ont un sens de jeu. Et c’est cela qui permet l’apparition  de surprises, de découvertes, de l’inconnu.

Les gens tendent à oublier que le jeu est sérieux, mais moi je sais bien qu’il le soit Certaines personnes ont cette idée que si c’est ennuyant alors c’est de l’art, et si ce n’est pas ennuyant alors ce n’est pas de l’art. Eh bien, moi j’ai toujours pensé que c’était justement l’envers ; si c’est ennuyant alors ce n’est probablement pas l’art, et si c’est excitant alors c’est probablement que c’est de l’art.

Je ne connais aucun bon art qui est ennuyant, dans le domaine de musique, peinture ou poésie. Est-ce que ne pas pour cela que Shakespeare est si excitant ?  »

Extrait tiré du livre « Ma façon de voir » par David Hockney, ISBN : 978-2-87811-170-5, prix environ 30 eur

Ma Facon de voir ETH big

Présentation du livre
David Hockney, c’est une immédiateté surprenante dans le monde sclérosé de l’art, c’est une franchise de ton comme de couleur, c’est de l’humour, et une grande dose d’humanité derrière le vernis de la provocation. David Hockney n’est pas un intellectuel, c’est un touche-à-tout : on sait qu’hormis ses peintures, il a fait des décors de théâtres, mais il faut ajouter à sa panoplie le Polaroïd et les photocollages, les « lithographies maison » (au fax), les innovations à la photocopieuse et à l’ordinateur.

L’un des artistes les plus aimés de notre époque raconte ici vingt années de créations : l’exploration des formes dont il a repoussé les limites, les jeux avec les couleurs vives, la perspective, l’idée de reproduction et la technologie.

Rares sont les autobiographies d’artistes à nous montrer aussi précisément comment l’on voit quand on est un maître de l’images.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s